Blog entry by Meguid El Nahas

Anyone in the world

REPORTING FROM ASN 2014, PROF PIERRE DELANAYE:

 

Sclérostine
La sclérostine est considérée comme un nouveau biomarqueur intéressant dans le cadre de la « santé osseuse ». La sclérostine est produite par les ostéocytes en réponse à différents stimuli dont les plus importants sont la PTH et le stress mécanique. En l’absence de stress mécanique (l’exemple le plus illustratif étant celui des astronautes en apesanteur), l’ostéocyte va produire de la sclérostine qui va elle inhiber la fonction ostéoblastique via un effet sur la voie Wnt-cathénine.
Certains points nouveaux ont été soulignés à l’ASN.
Il existe bien une corrélation entre l’expression de la sclérostine au niveau osseux par les ostéocytes et la concentration plasmatique de sclérostine. La sclérostine aurait aussi un effet autocrine sur la production de RANKL (et donc l’activité ostéoclastique). L’ostéocyte pourrait également interagir au niveau de la fonction musculaire. En cas de maladie rénale chronique (MRC), l’expression osseuse et la concentration de sclérostine sont augmentés. De manière intéressante, et cela reste un champ d’investigation, on ne retrouve pas de concentration augmentée de sclérostine chez l’enfant avec une MRC. En MRC terminale, la concentration de sclérostine semble influencée (concentration plus basse) chez les patients ayant encore une fonction rénale résiduelle. Le premières données en MRC terminale suggèrent un rôle de la sclérostine dans le diagnostique de l’os adynamique (associé à une concentration haute), mais les données sont contradictoires. La sclérostine permettrait aussi de prédire la perte de masse osseuse (mesurée par DEXA). Il y a également des données contradictoires sur le rôle de la sclérostine sur la survie du patient avec MRC.
Il existe encore bien des inconnues sur cette protéine et bien des limitations, notamment dans le dosage de la sclérostine plasmatique qui pose question. Néanmoins, nous entendrons de plus en plus parlé de cette protéine et la raison en est très simple et néanmoins importante : il existe en effet un traitement à base d’anticorps anti-sclérostine, traitement qui a déjà été testé et s’est révélé efficace chez la femme ostéoporotique.

COMMENTS:

Raised sclerostin levels in CKD

Good correlation between bone and plasma sclerostin levels.

PTH stimulates scelrostin

Scelrostin inhibits osteobalstic activity, favoring bone resorption

High plasma sclerostin levels correlate with decreased BMD.

Targetting sclerostin in CKD MBD: WATCH THAT SPACE...

Anti-sclerostin antibodies already tested for treatment of osteoporosis 

[ Modified: Thursday, 1 January 1970, 1:00 AM ]

Comments